Rechercher

Préface : "Fly me to the Moon" ou L'histoire d'une reconversion professionnelle...

Dernière mise à jour : 6 août 2020

Il est une délicate veilleuse en forme de lune accrochée au-dessus du lit de ma fille. Une jolie petite guirlande lumineuse entoure cette sphère onirique représentée par un simple câble de métal cuivré. En son centre, un message au fil de cuivre "Fly me to the Moon". Quoi de plus beau et poétique pour imaginer la vie de son enfant, la voir se remplir de réalisations et de projets en tout genre, pourvu qu'ils soient épanouissants... Et alors qu'elle dort, paisible, loin de ces préoccupations existentielles, mais peut-être si près de la lune que de douces rêveries lui auraient permis d'atteindre, me voilà prise dans ma propre introspection. Où en suis-je?


AU COMMENCEMENT


A l'origine, un sentiment étrange que quelque chose n'est pas à sa place, un sentiment qui s'installe petit à petit, insidieusement.

Mais avant d'aller chercher au tréfonds de mon être, le cœur de ce qui n'allait pas, bon nombre de raccourcis se sont offerts à moi! Et chaque situation aussi bancale fut-elle devenait l'explication à mon bouleversement intérieur. Mais à peine croyais-je avoir résolu le fameux problème, qu'il persistait toujours un vague sentiment d'inachevé et d'insatisfaction. Et rapidement, ce sentiment reprenait sa place, assourdissant, et toujours un peu plus lourd au fond de ma poitrine.

Et pourtant, je sentais parfois une forme d’exaltation indicible me réveiller. Quelque chose de terriblement farouche et puissant chercher à jaillir hors de moi. Je me voyais braver tous les obstacles. A cet instant précis, j'aurais pu atteindre n'importe quel sommet. Mais de quel sommet s'agissait-il? Alors mon excitation, mon ineffable joie se transformaient d'un coup d'un seul en une forme de frustration et de colère dont je ne comprenais ni l'origine, ni le sens.


OSER OU LA PEUR D'OSER


Il en a fallu des prétextes avant que je ne décide de me poser pour réfléchir et faire connaissance avec moi-même. J'ai appris à marquer un STOP. J'ai pris le temps de respirer et de ralentir pour observer le déroulé de ma vie et là où j’en étais rendue. Alors je me suis mise à écouter mon âme murmurer et me chuchoter des balbutiements... des aberrations mêmes! Enfin peut-être pas...

J'ai finalement pris la décision d'oser, de braver ma peur et d'écouter ce que mon âme tenait tant à me dire.


OSER, OSER AGIR, SAUTER LE PAS, FAIRE FACE


Avant de pouvoir envisager ne serait-ce qu'un instant de changer de vie, je suis passée par de nombreuses étapes qui au demeurant ne paraissaient pas pouvoir m'amener à l'endroit où je devais me rendre, où je suis en ce moment-même. Le temps et la patience ont été mes compagnons de routes, les doutes et les peurs mes cailloux dans la chaussure. Je devais parfois accepter d'être perdue et de ne pas savoir tout à fait ce qui se profilerait à l'horizon.

Et pourtant, ce dont je suis persuadée aujourd'hui, c'est que chaque décision, chaque petit pas me dirigeaient vers le carrefour d'une vie, alors que j'étais incapable d'en prendre conscience. Mon âme le savait ou plutôt mes valeurs me guidaient ; celles qui me définissent.


Je suis convaincue de la puissance que l'esprit est capable de déployer pour ramer contre le courant des pensées et des actes qui ne sauraient être que le fruit de la peur du changement.

Le Vrai changement survient à l'instant précis où la prise de conscience émerge : la prise de conscience de ce vers quoi on tend vraiment, ce pour quoi on est fait. Je ne crois pas que l'on soit prédestiné pour aller dans une direction précise, je crois que chacun d'entre nous, selon son histoire et ses expériences a devant lui une route qui se trace et qu'il lui est loisible de prendre ou pas.